Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Un enfant de la balle, de John Irving

Posté le 16 juin 2009
Couverture
Couverture

Lorsque nous est contée l'Inde, à nous autres occidentaux, la première image qui vient est celle d'un incroyable grouillement : animaux, hommes, femmes, enfants, objets hétéroclites, dieux et couleurs, ce pays semble toujours être un réservoir de vie et d'histoires incroyables. Nul doute que le passé du pays et sa très ancienne culture y soit pour quelque chose.

C'est dans ce cadre que John Irving décide de croiser les destins de plusieurs personnages, ceux qui seront au coeur de la trame de Un enfant de la balle, une trame qui les voit s'entrechoquer sur plus de vingt ans.

Il y a d'abord le docteur Daruwalla, chirurgien orthopédiste, passionné par le génome humain, notamment en ce qui concerne les nains, qui vit entre Toronto et Bombay. Il est également le scénariste secret de la série de film Inspecteur Dhar, qui causent bien des remous dans la population de Bombay, et, comme tous les autres personnages du livre, est membre du Duckworth Club, un club de gentleman où la liste d'attente est de 22 ans.

Il y a aussi John D, John Dhar, fils adoptif du docteur Daruwalla, et fils réel d'une actrice Hollywoodienne ratée et d'un scénariste alcoolique minable ((bien que la paternité de celui-ci soit constamment remise en doute). John D. est l'acteur héros des Inspecteur Dhar, ce qui en fait le personnage le plus haï de tout Bombay, chaque film étant une grande offense à l'une des communautés de la ville tentacullaire. Fort heureusement, celui-ci vit également en Suisse, où il ne joue que dans des oeuvres considérées comme majeures.

Enfin, il y a Vinod le nain, chauffeur de John D. et garde du corps de celui-ci, ancien clown de cirque. Il manie la raquette de squash transformée en matraque comme personne lorsqu'il s'agît de casser chevilles et poignets.

Et voilà tout ce beau monde entrainé dans la chasse d'un meurtrier en série, qui commet se forfaits depuis plus de 20 ans. Ce sont donc souvenirs, suspicion, et grandes révélations, ainsi que nouvelles amitiés et autres découvertes qui vont construire la trame de ce roman.

On l'aura compris, Un enfant de la balle est une véritable et incroyable histoire à tiroirs, où les routes se distendent et s'entrecroise pour former le tissu de la narration, et donner une très fine impression de ce qu'un pays comme l'Inde peut être. Le style qu'à choisi l'auteur s'y prête bien, n'étant pas sans rappeler un Salman Rushdie, en un peu moins dissert, mais avec quelques touches d'humour subtiles, qui permettent d'alléger un peu le poids de la narration.

Un enfant de la balle est un roman superbe dont l'auteur n'hésite pas à imbriquer les histoires, à les entremêler pour offrir à ses lecteurs une oeuvre complète et intéressante. L'esprit qui s'en dégage est superbement humain, et l'on éprouve un attachement réel pour les personnages, fait assez rare pour qu'il soit mentionné.

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant