Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Breaking Bad – Saison 1

Posté le 17 juin 2009

Breaking Bad

Breaking Bad

Walter White vient d'avoir 50 ans. Sa femme est enceinte et ne travaille pas. Son premier fils, dans les 16 ans, est handicapé, assez sérieusement. Walter occupe, comme beaucoup d'américains, deux emplois, pour joindre les deux bouts à la fin du mois. Il est donc professeur de Chimie dans un lycée la plus grande partie de la journée, puis travaille dans une entreprise de nettoyage de voitures. Mais Walter White apprend qu'il est atteint d'un cancer des poumons, incurable. Il n'en a plus que pour deux ans à vivre, avec de la chance.

C'est dans ce contexte que Walter, suite à une rencontre impromptue avec un de ses anciens élèves, décide de fabriquer de la métamphétamine. Lui assurera la production alors que son ancien élève et nouvel associé s'occupera de la partie business, car il a déjà un pied dans le milieu.

La première saison de la série s'articule essentiellement autour de ces deux personnages, et de leur évolution; Même si leur relation sont très houleuse, les deux apprennent à se faire confiance et à se respecter. Jesse, le dealer, devient de plus en plus comme un second fils au yeux de Walter, et trouve en ce dernier une figure paternelle qui semblait lui manquer, et surtout qui lui permet de retrouver des repères moraux qu'il avait perdu.

Walter, lui, fait sa crise de la cinquantaine tout en essayant, à travers la production de drogue, de mettre suffisamment d'argent de côté en très peu de temps pour mettre sa famille à l'abri du besoin. Mais avant cet épisode, ce dernier était sage comme une image, n'ayant jamais enfreint la loi, aussi discret qu'on peut l'être. A travers ce schéma se dessinent quelques pistes de réflexion sur l'intransigeance des lois, la rigidité de la morale, les petites et les grandes infractions. Un mal pour un bien, ou la zone floue qui sépare les petits méfaits des grandes exactions.

Les acteurs campent superbement leurs personnages, les rendent très réaliste, tout comme les situations qui sont évoquées. La réalisation est très sobre et léchée, joue toujours juste, et ne mise en rien sur le grand spectacle mais tente au contraire de montrer une réalité que tout le monde s'efforce d'éviter, mais néanmoins existante. Et si de petites notes d'humour viennent égayer un peu un tableau très noir, elles sont toujours légères et subtiles.

Breaking Bad, à travers les sept épisodes de sa première saison, se pose comme une excellente série, y compris au sein de la nouvelle vague qui envahit nos écrans depuis quelques année set qui rehausse un niveau qui était tombé bien bas. Il ne reste qu'à espérer que la saison deux saura éviter l'effet "soufflé", à savoir que la maestria de la première saison ne soit pas reconduite dans la suivante. A suivre.

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant