Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

La belle rencontre de Burial & Four Tet

Posté le 4 août 2009

Burial & Four Tet

Burial & Four Tet

Une rencontre au sommet pour deux artistes incontournables de la musique électronique underground et créative.

D'un côté, Four Tet (Kieran Hebden de son vrai nom), artiste transgenre entre electronica et post-rock, qui a aussi collaboré sur des projets jazz comme par exemple avec le fameux percussioniste Steve Reid.

De l'autre, Burial, jeune artiste underground de la scène Dubstep qui a apporté une véritable notoriété à ce genre à travers deux albums sur le label Hyperdub.

C'est sous le label Text Records que les deux artistes nous proposent un EP 12" de deux titres très différents : Moth et Wolf Cub.

Moth est un titre résolument binaire, d'une certaine manière assez orienté dancefloor (bien que, de la part de ces deux artistes, cela reste très relatif et fin). Les sonorités franches de Four Tet sont savamment filtrées par Burial, ce qui crée un univers plus présent que celui du seul artiste Dubstep mais aussi plus feutré que celui de Kieran Hebden. Le pied 4/4 pourra quelque peu agacer les amateurs de pur electronica et dubstep mais il faut bien voir qu'il s'agit là d'un EP 12" destiné avant tout à être joué en public et à apporter une goutte de finesse au sonoritéss club habituelles.

Le second titre, Wolf Cub, me semble tout de même être plus inspiré. La collaboration prend réellement ici son intérêt. Sur près de 9 minutes, ce morceau est une sorte d'hymne aux deux artistes. On découvre d'abord un morceau aux sonorités orientales, aquatiques et tournoyantes de Four Tet seul. Après un court break se lance une rythmique ternaire, claire et aérée d'un Burial seul. Puis, les deux univers se recontrent de manière parfaitement fluide en évoluant à pas de fourmis. Les deux artistes installent alors progressivement leurs sonorités typiques. Les nappes envahissent l'atmosphère, les basses vrombissent, les voix éthérées peuplent l'univers sonore et c'est avec frustration que ces 9 minutes se terminent trop vite.

Certains demanderont "à quand l'album?" mais surtout avec un potentiel comme celui de Wolf Cub, c'est en concert qu'il ne faudrait pour rien au monde manquer le duo.

Posté par greg

Co-fondateur du m:3. Amateur de musiques électroniques, en particulier de musiques minimalistes et abstraites. Toujours à la recherche de l'underground et opposé à l'idée même d'"industrie culturelle". Mathématicien le jour, DJ la nuit. Après avoir vécu dans la capitale des Gaules, de la France et au Québec, s'est exilé dans la Caraïbe pour cacher la fortune amassée grâce à ses recherches fondamentales et à ses concerts, il semble cependant miraculeusement absent des fichiers Offshore Leaks.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant