Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Type

Posté le 25 octobre 2009

Type RecordsDans les décombres d'une scène electronica moribonde où seuls les plus anciens semblent garder leur place, il est une petite zone de lumière  étrange qui attire mon attention depuis maintenant deux ans et il serait temps d'en parler en ces lignes. Cette zone est celle de l'étonnant label Type.

S'il est basé en Angleterre, Type signe des artistes du monde entier avec une ouverture particulière sur la scène scandinave, probablement la meilleure scène electronica du moment. Parmi les noms principaux, nous citerons Paavoharju, Xela, Deaf Center, Peter Broderick, Goldmund ou Mokira. Vous pouvez voir la discographie complète ici.

Si les signatures de Type sont relativement variées, elles se situent néanmoins toutes à la frontière entre l'ambient, l'electronica minimaliste et la musique organique. Imaginez que Raster Noton n'ait pas fait le choix d'une musique purement électronique glaciale, que Warp n'ait pas dévié vers la pop, que scape ait décidé de délaisser un peu le dub et que Ryuichi Sakamoto et Alvo Noto aient définitivement fusionné, vous aurez alors une idée de la musique développée par Type.

Aux yeux de certains, la musique de Type pourra peut-être sembler trop minimaliste mais elle est d'une richesse inouïe dans la précision des compositions. De plus, le choix de donner la part belle à l'organique, avec notamment de très nombreux artistes faisant appel au piano, donne à l'essentiel des sorties de Skype une chaleur qui vient parfaitement les équilibrer. A mes yeux, cette présence organique est la parfaite réponse aux questionnements récents d'une scène electronica partagée entre virages folk-pop-rock (Morr Music) et intégrisme électronique. (Raster Noton). Les incursions du côté de la pop-folk ne sont pas inexistantes sur le label (Pahoovarju, Helios, City Center, ...) mais elles sont suffisamment rares pour rester agréables et ne pas empiéter sur le reste de l'excellent catalogue.

Avant de vous laisser libres d'aller découvrir ce label et ces nombreux artistes par vous-mêmes, je voudrais aussi signaler l'excellence du site web du label. En effet ce site, très bien actualisé, propose de très nombreux téléchargements gratuits. On trouvera notamment chaque mois un Typecast proposant un mix ou une compilation ainsi que de nombreux titres en libre téléchargement. Enfin, les albums sont tous disponibles à l'achat  sur le site et ce à des prix très raisonnables.

Nous reviendrons probablement plus en détail prochainement sur certaines des sorties du label. En attendant, bonne écoute!

Posté par greg

Co-fondateur du m:3. Amateur de musiques électroniques, en particulier de musiques minimalistes et abstraites. Toujours à la recherche de l'underground et opposé à l'idée même d'"industrie culturelle". Mathématicien le jour, DJ la nuit. Après avoir vécu dans la capitale des Gaules, de la France et au Québec, s'est exilé dans la Caraïbe pour cacher la fortune amassée grâce à ses recherches fondamentales et à ses concerts, il semble cependant miraculeusement absent des fichiers Offshore Leaks.
Commentaires (4) Trackbacks (0)
  1. « Imaginez que Raster Noton n’ait pas fait le choix d’une musique purement électronique glaciale, que Warp n’ait pas dévié vers la pop, que scape ait décidé de délaisser un peu le dub et que Ryuichi Sakamoto et Alvo Noto aient définitivement fusionné, vous aurez alors une idée de la musique développée par Type. »

    Je regrette, dans l’ensemble, le virage pop de Warp. Ils ont signé qq trucs pas mal que je prends plaisir à écouter (je pense notamment à Grizzly Bear), mais ce n’était pas, selon moi, à eux de sortir ces artistes, et je regrette « un certain Warp » de la fin 90 début 2000.

    En revanche, je ne suis pas sûr de te suivre sur Raster Noton et son choix de musique « purement électronique glaciale ». Au contraire il me semble que cela leur correspond vraiment et sans compromis, mais peut être me manque-t-il une référence ou deux des débuts. Tu pensais à qqch en particulier en tapant ça ?

    En tout cas, post alléchant !

  2. Je n’ai peut-être pas été clair. Je laisse à chacun le choix de décider si oui ou non les mouvements que je mentionne sont bons.

    Personnellement, je déteste le virage de Warp et j’approuve la politique de Raster Noton. Mais il ne me semble pas que ce soit dénigrer cette dernière que de la qualifier de pure électronique glaciale. De la même manière, je ne critique en aucune matière l’excellent label Scape. Je suis juste en train de situer Type au milieu de ses grands frères.

  3. Je n’ai peut être pas été clair non plus, et ne souhaitait pas critiquer que l’on n’apprécie pas tel ou tel virage.

    J’avais compris que tu disais que Raster Noton avait aussi fait un virage, vers l’electronique galciale, et comme pour ma part j’ai toujours connu RN sur cette branche, je voulais savoir où tu avais vu un virage. En relisant tes propos, il s’avère qu’en fait tu ne parles pas de virage pour RN. Au temps pour moi…

    Maintenant tous les virages « grand écart » du type Warp me laissent généralement une mauvaise impression. Tout le monde à le droit d’évoluer, y compris les « labels », mais il ne faut pas perdre de vue qu’un Label identifie souvent une « marque », et j’attends personnellement d’un label une ligne éditoriale cohérente. Je sais pas moi, si Tosca signait un EP sur Finger Lickin j’arquerais les sourcils de la même façon que Grizzly Bear sur Warp.

    En son temps Ninjatune avait 3 labels pour grosso modo trois types de musique. Cela me semble être une démarche bien plus cohérente. Ils ont depuis eu des accidents type The Long Lost qui, bien que j’apprécie l’album, n’a pas grand chose à voir avec la ligne éditoriale du label.

  4. Ouip, la mode des sous-labels semble être un petit peu passée. Comme toi je le regrette car ça avait un côté bien pratique de pouvoir suivre un label les yeux fermés.

    Je pense qu’elle crée des problèmes de lisibilité en fait. Dans la scène underground, il n’est déjà pas facile de se faire un nom quand on est un label, alors si en plus, on change de nom quand on change de style, il ne doit pas être facile de garder son public. C’est dommage.


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant