Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Quartier Lointain de Jirô Taniguchi

Posté le 14 novembre 2009

Quartier Lointain
Quartier Lointain

Imaginez. Un matin, tenant une gueule de bois d'enfer, vous vous trompez de train et reprenez machinalement la direction du village où vous avez passé votre enfance. Arrivé sur place, vous vous rendez sur la tombe de votre mère et, terrassé par la fatigue, vous vous assoupissez. A votre réveil, vous vous rendez alors compte que vous avez remonté le temps, retrouvé vos 14 ans et la vie qui va avec. Seulement, avec la connaissance de l'avenir qui est la vôtre, vous portez un regard bien différent sur la situation. Imaginez de plus que vous êtes un père de famille quadragénaire, en plein questionnement sur sa cellule familiale et ajoutez à cela, que votre réincarnation a lieu à quelques semaines à peine du moment où votre propre père vous délaissa avec le reste de votre famille. Vous aurez alors une bonne idée du scénario dans lequel Jirô Taniguchi a décidé de vous plonger avec Quartier Lointain.

Devant une trame aussi classique, on pourrait d'abord être sceptique. Certes, des auteurs comme Haruki Murakami ont su montrer que le fantastique pouvait parfois servir à merveille un questionnement essentiellement humain mais très souvent ce genre d'exercice n'amène qu'à une situation trop caricaturale pour être vraiment percutante. Néanmoins, quand on sait que l'ouvrage est d'un auteur aussi profondément ancré dans le naturalisme que Jirô Taniguchi et que ce dernier a reçu le prix du scénario d'Angoulême en 2003 précisément pour Quartier Lointain, on porte un regard nettement plus bienveillant aux 400 pages que constituent cette oeuvre

Comme à son habitude, Taniguchi trouve le ton juste pour aborder sa thématique. Il ne cède à aucune des facilités habituelles dans ce genre de thèmes. Il commence ainsi par faire fi des questionnements sur les possibles paradoxes temporels et autres questions scientifiques hors de propos. Aussi, contrairement à ce qui est fait habituellement, le retour en enfance n'est pas du tout une occasion pour l'auteur de trouver un thème consensuel pour plaire aux petits en narrant des historiettes de collégiens, et aux grands en apportant un regard plus adulte à ces situations.

Dans Quartier Lointain, Taniguchi met en scène un adulte confronté à son futur à travers son propre passé. A un moment où il semble lui-même pris dans le flux de sa propre vie, sans en percevoir le sens ni la finalité, le narrateur se retrouve confronté au moment de sa vie où son propre père est parti. Le fait de se retrouver enfant avec un regard d'adulte dans cette situation lui apporte deux visions. D'abord en tant qu'adulte, il peut comprendre les motivations précises qui furent celles de son père et apprécier toute la complexité de la situation. Ensuite, en tant qu'enfant, il peut, à  travers le comportement de son père, comprendre la situation des ses filles vis à vis de son propre comportement dans sa cellule familiale. On peut parfois penser à Auster au sens où la quête du père est un sujet essentiel dans cet ouvrage. Mais Taniguchi porte ici la réflexion encore plus loin car le narrateur est à la fois en quête de son propre père mais aussi du père qui est en lui.

Au-delà du rapport que l'Homme entretient avec sa propre histoire familiale, Taniguchi aborde aussi avec beaucoup de finesse un certain sentiment qui peut exister pendant l'adolescence à savoir celui de se laisser simplement porter par la vie, en oubliant tous les problèmes alentours, aussi graves soient-ils. C'est ainsi que ce narrateur, plongé à un moment clé de son existence et ce, dans des circonstances qui dépassent l'entendement, se retrouve à conter fleurette avec la plus grande insouciance du monde. Une insouciance à la fois charmante et tragique. Charmante car elle crée des liens profonds. Tragique car elle occulte la réalité et prépare le terrain à tous les regrets futurs.

Avec Quartier Lointain, Taniguchi nous offre une oeuvre superbe qui résume à merveille ce que la culture japonaise peut nous réserver de mieux: subtilité, finesse, sensibilité et minutie. Quartier Lointain est sans doute la BD la plus accessible qui m'a été donné de lire de cet auteur. En conséquence, elle constitue une excellente porte d'entrée à l'oeuvre de cet artiste majeur dans la BD contemporaine.

Quartier Lointain est sorti au Japon en 1998  chez Shogakukan puis en 2002 chez Casterman dans leur excellente collection Ecritures. Une adpatation cinématographique est en cours. Au vu des quelques informations que j'ai pu avoir, je ne saurais que trop vous conseiller de lire la BD plutôt que d'attendre le film.

Posté par greg

Co-fondateur du m:3. Amateur de musiques électroniques, en particulier de musiques minimalistes et abstraites. Toujours à la recherche de l'underground et opposé à l'idée même d'"industrie culturelle". Mathématicien le jour, DJ la nuit. Après avoir vécu dans la capitale des Gaules, de la France et au Québec, s'est exilé dans la Caraïbe pour cacher la fortune amassée grâce à ses recherches fondamentales et à ses concerts, il semble cependant miraculeusement absent des fichiers Offshore Leaks.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant