Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Le journal d’un avocat, de maître Eolas

Posté le 15 novembre 2009

Parce que certains députés français n'hésitent plus, dans l'hémicycle même de l'Assemblée Nationale, à prétendre que lorsque un artiste français se retrouve sous le feux des projecteurs internationaux, il ne devrait pas pouvoir critiquer le président, ni même le gouvernement;

Parce que certains ministres n'hésitent pas à dire que ceux que l'on renvoie à Kaboul ne courent aucun risque;

Parce que le même ministre veut un grand débat sur l'identité nationale à l'odeur nauséabonde, qui ne permettra rien d'autre que de remuer un peu plus la fange de ce pays;

Parce que l'exécutif semble bien vouloir asservir le judiciaire;

Pour toutes ces raisons nous recommandons la lecture du journal d'un avocat, le blog de maître Eolas, qui rejoint notre liste de liens permanents. Celui-ci décrypte l'actualité judiciaire au fur et à mesure qu'elle se fait (et le sujet est prolifique en ce moment). Il explique de manière didactique la portée des lois et leurs conséquences, parfois leur applicabilité, il le fait avec un humour cinglant, parfois très caustique. Mais l'information passe toujours, et c'est le plus important.

Important aussi de noter qu'il cède parfois le clavier à des collègues et/ou amis, généralement magistrats ou avocats eux aussi. Il y a des juges, et des procureurs, qui, soumis à leur devoir de réserve, ne s'expriment que sous couvert de pseudonymes. Et il y a la foultitude des lecteurs qui répondent et débattent autour de chaque billet du maître. Preuve que s'il nul n'est censé ignorer la loi, la plupart tente aussi de la comprendre.

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Ah tiens, on fait dans le politique maintenant?

    En même temps, il est devenu difficile de faire dans le culturel sans être confronté à des problèmes politiques actuellement. Soit.


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant