Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Quand la réalité devient un effet spécial…

Posté le 28 novembre 2009

Ceci n'est pas une miniature...

Ceci n'est pas une miniature...

Le tilt-shift est une méthode photographique très en vogue ces dernières années. A l'origine, cette dénomination se réfère à des photographies prises à l'aide de certains objectifs particuliers apparus dès les années 60-70 mais avec les méthodes numériques,  ceci n'a plus guère de sens. En fait, maintenant, le terme désigne plutôt un effet spécial classique que permettaient ces objectifs, à savoir, faire en sorte qu'une photographie d'une scène réelle ressemble autant que faire se peut à un cliché de maquette.

Je ne m'attarderai pas sur la technique. Si vous voulez créer vous même vos photos en tilt-shift avec Photoshop (ou GIMP), vous trouverez facilement des tutoriels, celui-ci à l'air bien fait.

Le net regorge de petites perles faites avec cet effet. On reste souvent dubitatif devant le fait qu'elles proviennent de scènes réelles. Cette sélection faite par Smashing Magazine est stupéfiante, tout comme celle de Inspiredology. Mais pour l'instant, ce que j'ai croisé de plus convaincant sur le net est sans conteste le site de l'australien Keith Loutit, qui présente des vidéos entières réalisées en tilt-shift, un vrai bonheur. Pour finir, on notera que même notre ami Olivier Bruckmann, présent dans nos liens depuis un moment, s'y est essayé!

Posté par greg

Co-fondateur du m:3. Amateur de musiques électroniques, en particulier de musiques minimalistes et abstraites. Toujours à la recherche de l'underground et opposé à l'idée même d'"industrie culturelle". Mathématicien le jour, DJ la nuit. Après avoir vécu dans la capitale des Gaules, de la France et au Québec, s'est exilé dans la Caraïbe pour cacher la fortune amassée grâce à ses recherches fondamentales et à ses concerts, il semble cependant miraculeusement absent des fichiers Offshore Leaks.
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Ce qui rend l’effet encore plus saisissant sur l’image que tu as choisi comme illustration est le fait qu’il s’agit déjà d’une photo de maquette, à l’échelle 1:1 🙂

    Je n’avais pas vu la photo d’Olivier, je la trouve vraiment réussie. Je me suis fait la même remarque toi au départ, dommage qu’elle ne soit pas archi saturée, genre couleurs primaires playmobil. Mais finalement, la grisaille ambiante, et le nombre de voitures grises/noires (incroyable d’ailleurs !) la rendent encore plus prenante: Paris semble être une sorte de maquette assemblée par un dépressif… bref, la photo m’a plu 🙂


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant