Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Tetro, de Francis Ford Coppola

Posté le 24 décembre 2009

Résumer le scénario de Tetro en quelque lignes, sans en dévoiler toute l'intrigue est assez difficile, tant le film est riche. Mais tout commence avec l'arrivée à Buenos Aires de Benjamin, qui vient retrouver son frère chez lui, alors qu'il ne l'a pas vu depuis des années, et que ce dernier à rompu tout lien avec sa famille, à l'origine pour se consacrer à l'écriture. C'est ce frère qui se fait désormais appeler Tetro, afin que rien ne subsiste de son passé.

Tetro, le film, est avant tout une saga familiale qui montre l'importance de la famille, du clan, son influence sur la manière dont ses membres se construisent. Mais Tetro, c'est aussi une tragédie. On apprendra vite que c'est le père commun qui est à la source de la confrontation que vont devoir se livrer les deux frères. Tetro, c'est Oedipe pour tout les soucis avec le père et Electre pour sa mise à distance et la reconstruction, la reconquête du frère. Tetro, c'est la plus classique des tragédies, mais dans un écrin somptueusement moderne.

Ayant décidé de s'affranchir de toute contrainte commerciale, Coppola renoue ici avec le génie, et livre un film magnifique et brillant qui arrive à réconcilier un classicisme maîtrisé et une expérimentation audacieuse, mais parfaitement réussie. Le classicisme, c'est l'histoire de ces deux frères, qui s'aiment, et qui aiment tellement l'art qu'ils le deviennent eux-mêmes, le vivent constamment. Cette histoire est en noir et blanc, digital, mais avec le jeu de lumière nécessaire et qui confère une sorte d'intemporalité à l'histoire, quand bien même des détails nous indiquent qu'elle est contemporaine. L'expérimentation, ce sont les souvenirs, les histoires qui ont amené les deux frères à l'inévitable confrontation. Ces séquences sont en couleurs, en super 8 pour certaines, et elles ont cette ambiance des vieux films de vacances. Mais il y a aussi les scènes de théâtre, de danse et d'opéra à l'indéniable symbolique, qui ajoutent beaucoup à la sentimentalité du film.

Tetro, c'est le film que Coppola voulait réaliser à 19 ans. Il lui aura fallu 60 ans pour y arriver, mais quel résultat; Une histoire de famille poignante, superbement menée de bout en bout, sans compromis sur la qualité visuelle. Coppola sait si bien son sujet qu'il met juste ce qu'il faut, ne tombe jamais dans le pathos larmoyant, mais sait aussi se faire baroque, monumental sur le final, comme une montée en puissance, comme un opéra ou un théâtre magistral, maelström dans lequel le spectateur se laisse emporter avec plaisir. On ne sort pas indemne de la séance, mais combien de fois nous est-il donné de voir si grand chef d'oeuvre cinématographique ?

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Excellent film en effet, à rapprocher de l’excellent Rumble Fish qu’il avait déjà réalisé en 83. Les thématiques sont proches, tout comme la réalisation. Mais Tetro est plus baroque et nécessite une maestria que seule la maturité du réalisateur pouvait permettre.


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant