Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Les petits riens, de Lewis Trondheim

Posté le 6 janvier 2010

Les petits riens de Lewis Trondheim

Aujourd'hui, rares sont les auteurs de BD qui ne se retrouvent pas sur la blogosphère. De nombreux amateurs venant s'ajouter, le monde des blogs BD  est maintenant devenu aussi actif que difficile à suivre. Une bonne méthode sûre pour trouver des blogs de qualité consiste alors à suivre ceux qui arrivent à subsister depuis longtemps dans cette jungle. Existant depuis maintenant plus de quatre ans, Les petits riens, le blog BD de Lewis Trondheim a de nombreuses raisons d'avoir traversé les années.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Lewis Trondheim est l'un des auteurs de BD les plus prolifiques et les plus importants de ces dernières années. Fondateur de la très influente maison d'édition l'Association, membre de l'OuBaPo, il est derrière de nombreuses séries (Donjons, Lapinot...), d'innombrables albums isolés (Mister 0, Ile Bourbon 1730...), il a été lauréat du grand prix d'Angoulême en 2006, et a été décoré de l'ordre des Arts et des Lettres. Mais il ne suffit pas d'être un grand auteur de BD pour être un bon auteur de blog BD et Lewis Trondheim a, là aussi, fait montre d'un certain talent.

Si Les petits riens se démarque réellement du reste de la production, c'est probablement car Lewis Trondheim avait pris l'habitude, avant l'ère des blogs BD, de publier des carnets de notes autobiographiques. Ainsi, dès 1995, il publie le recueil Approximativement aux éditions Cornelius puis les Carnets de Bord édités entre 2002 et 2004 aux éditions de l'Association.

La notoriété dont profite Lewis Trondheim ainsi que son humilité font que, d'aucune façon, il ne cherche à se mettre en avant dans son blog. Il se dépeint, avec une bonne dose d'autocritique, mais sans fausse modestie, comme un grand anxieux qui, malgré une vie très mouvementée, reste toujours captivé par les choses simples de la vie.

Au début, Les petits riens peut sembler déconcertant tant ce blog porte bien son nom. Chaque histoire, longue d'une à quatre vignettes, toujours minutieusement peinte à l'aquarelle, photographie des instants insignifiants, normalement voués à l'oubli. A l'unité, ces planches laissent perplexes mais c'est sur la longueur que l'on découvre vraiment le charme du blog. A travers ces instants insignifiants, le personnage de Lewis Trondheim, ou du moins sa représentation, se dessine en filigrane, puis distinctement. Par moments, cela fait penser à In the mood for love de Won Kar Wai, qui avait su dépeindre des personnages aux personnalités fortes tout en ne retenant que les plans des moments les plus insignifiants de la romance qui les unissait. C'est aussi, comme La première gorgée de bière de Philippe Delerm, une ôde à la simplicité, même si elle est ici plus porteuse d'anxiété que d'optimisme.

Contrairement aux autres blogs, vous n'aurez pas la possibilité d'aller piocher dans les archives pour lire Les petits riens depuis le début car seuls les derniers posts sont disponibles. Cela s'explique très simplement par le fait que Les petits riens sont ensuite publiés en version papier par les éditions Delcourt (dans la collection Shampooing que Lewis Trondheim dirige lui-même).

Enfin, on appréciera la sobriété du blog. Les commentaires sont tout simplement absents et seules les planches successives trouvent leur place, en scroll vertical sur un fond blanc. Les plus récentes viennent prendre la place des plus anciennes, qui petit à petit, s'effacent derrière un voile blanc tels des souvenirs d'instants insignifiants sombrant dans l'oubli.

Posté par greg

Co-fondateur du m:3. Amateur de musiques électroniques, en particulier de musiques minimalistes et abstraites. Toujours à la recherche de l'underground et opposé à l'idée même d'"industrie culturelle". Mathématicien le jour, DJ la nuit. Après avoir vécu dans la capitale des Gaules, de la France et au Québec, s'est exilé dans la Caraïbe pour cacher la fortune amassée grâce à ses recherches fondamentales et à ses concerts, il semble cependant miraculeusement absent des fichiers Offshore Leaks.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant