Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

De l’art vidéoludique d’Orioto

Posté le 25 avril 2010

Il est un débat qui agite le petit monde du jeu vidéo et des joueurs depuis des années : le jeu vidéo est-il un art ? Très franchement, ce genre de débat n'a rien d'un sprint, et tout du multi-marathon. Il est donc fort probable que la question continue à se poser dans les années, les lustres, voire les décennies à venir. Néanmoins, il est un fait tout à fait important qui contribue au débat sans pour autant y participer, et qui est du fait de sa condition de fait, indéniable : le jeu vidéo inspire l'art de moultes manières.

L'une d'entre elles est celle d'Orioto, alias Mikaël Aguirre, directeur artistique hors le web, et membre de deviantArt au sein de la nébuleuse numérique. Ce qui fait sa différence ? Il s'inspire de l'histoire vidéo ludique, de ses plus grands titres pour proposer généreusement des fonds d'écrans très travaillés sur son blog. Chaque pièce se présente comme un tableau classique, bien que les techniques soient toutes, indéniablement modernes.

Les sujets qui inspirent Orioto sont ces émotions que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, ou difficilement comprendre au mieux. Mais pour les vieux joueurs cacochymes, que de merveilleux souvenirs ces illustrations font remonter à la surface. Nous qui nous imaginions toutes sortes de mondes face à ce qui n'étaient finalement que quelques gros pixels devant jouer avec des palettes de 256 couleurs. On verra ainsi les Lemmings tels des mineurs, contraints à une obscurité perpétuelle en recherche d'une sortie difficile à atteindre. On verra le personnage principal d'Another World courir au travers des cavernes de ce monde à explorer, et l'on verra un petit plombier moustachu se débattre avec monstres et torrents de lave.

Vous l'aurez compris, Orioto est un de ceux qui ne se posent pas la question de l'art, mais qui partagent des émotions, voire les font revivre pour certains. Empruntes d'une certaine nostalgie, ses illustrations sont aussi la preuve que le jeu vidéo prend sa place dans nos sociétés, quelle que soit celle que nous voulons lui accorder.

http://orioto.deviantart.com/

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. La question de savoir si tel ou tel objet est une oeuvre d’art me semble tellement dépassée, tellement usée, et tellement archaïque… Je serais vraiment curieux d’entendre définir le concept d’art par ceux qui posent sérieusement la question « le jeu vidéo est-il un art ? ». Et immanquablement, je leur demanderai de mettre leur définition en perspective des travaux sérigraphiés d’Andy Warhol ou encore ceux de Roy Lichtenstein, puis fonction de mon humeur, des oeuvres de Marcel Duchamp…

    Je relaie finalement cette question aux débats de comptoir, où il y a généralement bien mieux à faire que discuter avec des sophistes.

    (Et nous sommes bien d’accord que poser cette question n’était pas l’objet de ta chronique 🙂 )

    • Excellente trouvaille que cet Orioto, l’utilisation du jeu vidéo comme matière première pour une création artistique est assez rare et le résultat, bien que destiné à un certain public, est plutôt convaincant.

      Quant à la question de savoir si telle ou telle chose est un art, ce n’est pas parce qu’on lui apporte trop régulièrement une mauvaise réponse qu’elle ne mérite pas d’être posée. Duchamp et Warhol ont certes démontré que la question de la définition précise de l’art était vaine mais une classification (aux limites floues et souvent subjectives) existe cependant de fait. La question de savoir si le jeu vidéo est un art n’a pas de sens en temps que telle mais je pense qu’au delà de sa formulation simpliste (mais pratique), nous comprenons tous la question qui est posée et qui mérite de l’être.


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant