Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Rez, un jeu, une expérience

Posté le 8 septembre 2010

Voilà douze ans qu'un seul mot peut faire frémir de bonheur n'importe quel vidéoludiste (un néologisme que j'assume entièrement) : Rez. Car Rez est un est un petit bout de programme qui survit à travers les consoles et les années sans jamais se démoder. Apparu pour la première fois sur la Dreamcast de Sega, il sera porté sur la PlayStation 2 de Sony, puis sur le Xbox Live Arcade de Microsoft. Jamais il ne subira d'altération de rajout de mauvais goût ou de transformation. Rez reste ce qu'il est et c'est tant mieux.

Mais qu'est-il ? Rez est un jeu; ou plutôt une oeuvre multimédia qui propose un expérience interactive à travers des mécanismes ludiques. L'avatar du joueur évolue dans ce qui est présenté comme un réseau informatique futuriste dont l'IA se cacherait pour ne plus être soumise aux incohérence de l'espèce humaine. Le joueur doit donc la délivrer, traversant pour cela diverses sections aux graphismes changeant, évitant les attaques du système. Voila pour la partie ludique.

Car ce qui est véritablement intéressant avec Rez est plus la manière dont l'équipe derrière le projet à formalisé ce scénario; Les graphismes se présentent comme des objets essentiellement en forme fil de fer. Certains présentent des surfaces pleines, mais restent très conceptuels. A chaque fois qu'un ennemi est abattu, il produit un son qui se rajoute à une musique spécifique à la partie visitée, s'enrichissant constamment au cours de la progression. L'avatar du joueur évolue également de manière graphique, de même que la représentation de ses "tirs", si l'ont peut les appeler ainsi. La partie graphique sert en fait plus à soutenir la structure musicale des différents morceaux commandés pour le jeu.

Afin de proposer une expérience réussie, il fallait donc que les morceaux choisis soient d'une qualité irréprochable, suffisamment variés, tout en restant cohérents pour atteindre parfaitement le public visé. Un choix audacieux d'artistes a permis d'atteindre ce but. Juges-en par toi-même ami lecteur, en 1998 l'équipe demanda leurs services à Coldcut, Ken Ishii ou encore Adam Freeland. Et la musique provoque aussi sur les différentes machines évoquées plus haut, lorsqu'elles le permettent, la vibration des manettes. La toute dernière faisant vibrer jusqu'à quatre d'entre elles selon différents rythmes afin d'ajouter le sens du toucher à l'expérience.

Il est terriblement difficile de décrire Rez aux personnes qui n'ont jamais croisé son chemin, aussi ne puis-je que vous conseiller de l'essayer par vous-même pour comprendre à quel point ce jeu dépasse justement sa dimension ludique pour devenir une expérience à part entière. A noter qu'il est aussi utilisé dans diverses manifestions et expositions s'interrogeant sur les liens entre art et jeux vidéo. Il sera ainsi possible d'en essayer une version arcade avec vidéoprojecteur à l'exposition "Arcade! Jeux vidéo ou Pop-art", a Evry du 19 octobre au 27 novembre 2010, puis à Valence du 14 janvier au 4 mars 2011. Et pour ceux qui ne pourront s'y rendre, il existe toujours des vidéos, dont certaines sont disponibles sur le site officiel du jeu: http://www.sonicteam.com/rez/e/news/index.html

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Rez fait effectivement clairement parti de mes jeux cultes, cultissimes même. Un des seuls titres qui me fasse regretter ma PS2, plateforme sur laquelle j’y jouais. Maintenant, il ne faut tout de même pas oublier que les concepts de gameplay ne sont pas originaux et sont ceux de Panzer Dragoon, gros succès de la Saturn.
    Outre l’aspect design graphique, l’énorme nouveauté apportée par Rez, est une interaction avec la musique novatrice, et je ne suis pas surpris que le jeu ait marqué toute une génération de joueurs, qu’il survive encore aujourd’hui et fascine toujours.
    Un bel exemple de convergence culture/jeu vidéo que je cite à chaque fois que le sujet est abordé.

  2. Pour plus d’info, l’expo « Arcade! Jeux vidéo ou Pop-art » sera présente au sein du festival « émergences » au Lux à Valence du 18 au 23 janvier.

    Au cours du festival il y aura donc l’expo « Arcade » mais aussi des projections de films tournant autour du jeu vidéo (Avalon, Scott Pilgrim, Final Fantasy, etc.), un spectacle de danse inspiré du jeu vidéo, une soirée Djaying / Vjaying, un game contest (sur 48h), des conf, etc.

    Pour ceux que ça interesse, il y a plus d’info sur le site du Lux: http://bit.ly/fvnDN4


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant