Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Timber Timbre, album éponyme

Posté le 4 octobre 2010

C'est une musique un peu difficile à classer, mais c'est aussi ce qui fait son charme. En parcourant le réseau Internet, on voit souvent l'appellation freak folk, ou acid folk accolée au nom de ce groupe dont c'est le troisième album. Mais ces appellations sont aussi accolées à Matt Elliott, et à d'autres dont la musique est nettement moins intéressante, nettement moins freak et nettement plus folk, voire carrément campagnarde...

De Matt Elliott cependant, Timber Timbre se rapproche un peu, surtout par le côté mélancolique de leurs chansons, par cette espèce d'univers un peu sombre, pas vraiment malsain, mais certainement pas des plus heureux non plus. Un univers un peu gris, qui rappelle les longs dimanches où le ciel est couvert de nuages gris, durant lesquels tombe parfois une légère bruine. Une de ces journées où tout effort semble presque surhumain.

Mais Timber Timbre semble plus chercher ses inspirations dans le jazz et dans le blues, tant dans l'utilisation des claviers Rhodes que dans le chant, et certaines percussions. Par moment, ils flirtent un peu avec la pop, mais sont plus proche d'un certain jazz de la Nouvelle Orléans, comme quelques morceaux de Dr John ou de Screamin' Jay Hawkins. Seul véritable reproche, la voix du chanteur, trop présente la plupart du temps. L'ensemble une fois encore y aurait plus gagné à l'avoir un peu plus au même niveau que la musique, comme le fait Matt Elliott.

Difficile donc, de décrire la musique de Timber Timbre.. Et s'il est si difficile de la faire entrer dans des mots, peut-être est-ce tout simplement parce que les mots ne sont pas faits pour la décrire. Jetez-y une oreille, faites-vous une idée. Laissez-vous porter.

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Je suis en train d’écouter ça. Si il est vrai qu’il y a quelques airs de Matt Elliott (notamment sur Troubles Comes Knocking), ça me ferait surtout penser à Tindersticks, même si bien sûr la voix n’a rien à voir avec celle de Stuart Staples. Si je devais en tout cas coller une étiquette dessus, ce serait du côté du blues.


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant