Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

The Town, de Ben Affleck

Posté le 5 octobre 2010

The Town se veut être une histoire de Charlestown, cette petite bourgade qui fut jadis théâtre de l'une des plus importantes batailles de la guerre d'indépendance américaine et qui est maintenant devenue un quartier aux richesses très hétérogènes de la ville de Boston. Mais avant tout, The Town est une histoire de truands, de braquages de banques et de fuite en avant.

The Town est ainsi un film qui joue sur deux tableaux. D'une part, il y a un hommage à la ville de Boston et plus particulièrement à l'identité culturelle du faubourg de Charlestown. D'autre part, il y a un film de gangsters, noir et efficace. Et si il affiche ouvertement cette première identité, c'est finalement plutôt la seconde qui prend le dessus.

En effet, malgré son intention affichée, The Town n'arrive guère à dépasser le cadre du simple film de truands. De ce point de vue, le film est d'ailleurs très réussi. Les scènes de braquages, parfaitement maîtrisées, sont clairement le point fort d'un film. De ce fait, on pourra ranger ce film aux côtés de Heat de Michael Mann.

Mais il ne faudrait pas se méprendre, The Town n'est pas un film d'action, ces fameuses scènes de braquages sont rares et s'intègrent au milieu d'une narration plus lente, à la tension palpable, qui nous amènerait plus à le classer du côté des films noirs. Bien sûr, le scénario est un poncif du genre, mais Ben Affleck semble très bien l'assumer pour se concentrer sur son univers et sur sa réalisation.

Très inspiré par Le parrain, Affleck a aussi voulu dépeindre un monde de truands aux identités bien trempées. L'intention est louable et mérite d'être saluée mais au final, les personnages ne parviennent pas à vraiment prendre l'ampleur que le réalisateur aimerait leur donner, c'est dommage.

Le rapport à la ville de Boston apparaîtra lui aussi un peu fade. On a souvent plus l'impression de faire du Sightseeing plus que de vraiment découvrir une identité. Par exemple, les incessantes apparitions des maillots des équipes de hockey et de baseball de Boston sont comme trop de grosse ficelles qui finissent par agacer un spectateur qui imagine que la notion d'identité va au-delà de ça. Au final, on regrettera donc de ne pas avoir l'impression d'avoir mieux compris l'histoire ou la culture de Charlestown.

Ainsi, The Town est un bon film de gangsters, bien mené, bien réalisé (quoique très inégalement interprété, il faut bien le dire) mais il ne faut pas s'attendre à voir autre chose qu'un film de genre. Affleck démontre une certaine maîtrise de la technique mais il faudra attendre encore quelques films pour parler d'un nouveau Clint Eastwood, réalisateur dont il s'inspire d'ailleurs clairement.

Posté par greg

Co-fondateur du m:3. Amateur de musiques électroniques, en particulier de musiques minimalistes et abstraites. Toujours à la recherche de l'underground et opposé à l'idée même d'"industrie culturelle". Mathématicien le jour, DJ la nuit. Après avoir vécu dans la capitale des Gaules, de la France et au Québec, s'est exilé dans la Caraïbe pour cacher la fortune amassée grâce à ses recherches fondamentales et à ses concerts, il semble cependant miraculeusement absent des fichiers Offshore Leaks.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant