Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Les Jardins Statuaires, de Jacques Abeille

Posté le 20 octobre 2010

"Je crus avoir écrit l'oeuvre d'un fou" est la phrase de Jacques Abeille mise en exergue sur le quatrième de couverture. Seule la lecture de son livre vous permettra de lui donner tort ou raison. Sachez en revanche que par une telle lecture vous ne perdrez pas votre temps, tant son histoire est riche. Elle tient à la fois du récit de voyage et de la fable, couvre les genres du roman initiatique et du questionnement philosophique, et se drape dans un style incomparable.

L'époque est indéterminée, et rien ne la laisse présager. Quant au lieu, on en saura assez peu sur sa géographie précise; tout juste qu'il s'agit d'un vaste pays, divisé en plusieurs domaines, quadrillé de quelques routes sur lesquelles sont éparpillés des hôtels, qui assurent aussi d'autres fonctions. Dans les domaines mentionnés, qui vivent en quasi autarcie par rapport aux autres, on y pratique une culture singulière, la culture des statues qui poussent à même le sol. Celles-ci sont cultivées par des jardiniers qui leur donnent leur forme, ou plutôt qui les aident à atteindre la forme qu'elles affichent à leurs yeux, une pratique assez similaire à la formation des bonsaïs, mais qui rejoint aussi les propos de certains sculpteurs, qui prétendaient ne faire que libérer des formes déjà présentes dans la pierre.

Le récit est celui d'un voyageur, qui, on suppose au gré d'un de ses périples y est arrivé, et étonné par le mode de vie des habitants de la région, décide de consigner leurs moeurs par écrit, à la façon d'un anthropologue. S'ensuit donc le récit dudit voyageur, parfois accompagné et parfois seul, dans les différents domaines afin de rapporter au mieux les traditions de ce peuple si différents. Bien entendu, au rythme de ses rencontres, son point de vue sur eux changera, et tandis qu'il les trouve merveilleux à un moment, il s'aperçoit vite que leur société comporte également des parts d'ombres nettement moins avouables, mais que dans un soucis d'honnêteté, il notera tout de même. Le voyageur nous fait également découvrir ses pensées quant à l'art de vivre adopté en ce pays, pensées qui elles aussi évoluent au fil des découvertes.

C'est en cela que Les jardins statuaires emprunte à de nombreux genres, si différents et pourtant si proches. L'ensemble pourrait paraître prétentieux mais il est aux contraire d'un intérêt extraordinaire, car jamais 'auteur ne tente de trop pousser ses réflexions au point d'en devenir moralisateur. Bien au contraire, il laisse son personnage digresser sur le fil de ses pensées, examinant différents sujets, abandonnant parfois une piste de réflexion pour mieux revenir à la description du pays et de ses habitants. Le tout est écrit dans un style particulier, assez difficile d'accès dans un premier temps, mais qui devient très fluide une fois le lecteur emporté dans la grâce du récit. Et bien que certains passages puissent paraître quelque peu ampoulés, la variété des sons et des rythmes excuse les quelques digressions, qui seront, au reste, facilement mises au compte de l'esprit du voyageur, censé reporter les lignes du livre.

Renseignements pris, il semblerait que cette réédition de la part des éditions Atilla soit la première à proposer une version complète du texte de Jacques Abeille, qui bien qu'il ait connu quelques éditions préalables, a concouru de malchance, se voyant généralement tronqué, mais trouvant nonobstant toujours un public de passionnés pour le défendre. Cette défense a aujourd'hui porté ses fruits, mais rien n'étant éternel, je ne puis que vous conseiller de saisir l'opportunité de prendre connaissance de ce merveilleux ouvrage.

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant