Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Street Artbooks, carnet de voyages, de Tristan Manco

Posté le 30 décembre 2010

Ami lecteur, nous sommes bien d'accord, street art signifiant art de rue la place première dudit art est dans la rue. Sur ses murs, ses volets fermés ou ouverts, ses panneaux publicitaires, ses trottoirs, ses bancs, mais dans la rue. Sauf que quand ledit art reste dans la rue, il est gravement éphémère, et puis c'est assez dur de convaincre ton ami de se faire 500 bornes pour venir admirer le mur que tu viens de trouver, même si celui-ci vaut vraiment le coup d'oeil. Fort heureusement, tout amateur de street art sait que les éditions Pyramyd ont décidé, il y a de cela quelques temps, de remédier à cette situation en proposant de mettre un peu de street art dans les bibliothèques des passionnés d'art graphique.

Et qui dit passionné, lecteur, dit généralement exigeant. D'ailleurs, tu le sais bien car tu l'es toi-même. Mais penses-tu vraiment que cela va arrêter une maison d'édition aussi sérieuse que Pyramyd ? Nenni, bien au contraire, ils prennent la chose comme un défi, et s'en sortent en plus avec les honneurs, les bougres. L'ouvrage de Tristant Manco intitulé Street Artbooks, carnet de voyages n'échappe en rien à la règle. Présentant une vingtaine d'artistes sur près de 300 pages dans un format plus que correct, il nous offre non seulement des photos des œuvres peintes ou gravées, voire un peu affichées (ça dépend des techniques en fait) sur les murs de différentes villes, mais il les accompagne également de textes concis mais précis, expliquant les diverses influences de l'artiste, ainsi que son parcours.

Pour une fois, d'ailleurs, ce ne sont pas que les œuvres murales qui sont présentées, mais également des croquis faits dans des carnets, des dessins, achevés ou en cours de réalisation, des croquis à différents stades, des études de divers sujets. Une pléthore de matériel graphique qui nous rappelle que derrière les œuvres que nous croisons dans nos villes, bien qu'éphémères, il y a souvent un énorme travail de recherche et de réflexion.

Bien que pour cet ouvrage, l'auteur ait semblé se concentrer sur l'Amérique Latine, notamment le Brésil et le Mexique, pourfendant au passage quelques idées reçues un peu trop bien ancrées, de petits détours par le Japon ou les pays de l'Europe de l'Est sont aussi à signaler. Bref, cet ouvrage devrait trouver sa place très facilement dans les bibliothèques de tous les amateurs de graffiti, autant que dans celles de ceux qui veulent en savoir plus sur un mouvement qui ne cesse de croître et de se diversifier. Et une fois de plus, signalons l'excellence de la réalisation, qui semble définitivement une marque de fabrique des éditions Pyramyd.

Posté par tibo

Co-fondateur du projet, passionné par tout ce qui touche de près ou de loin à la culture au sens large, des jeux vidéo aux arts graphiques en passant par la musique, je cherche avant tout à faire partager mes coups de coeurs tout en découvrant de nouveaux sujets.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant