Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Quelques albums pour bien commencer l’année

Posté le 26 janvier 2012

 

agf
agf

En cette fin d'année 2011 et ce début d'année 2012, force est de constater que les rédacteurs du m:3, un petit peu dépassés par les événements, n'ont pas vraiment eu le temps d'entretenir ces colonnes. Et pourtant, nombreux sont les bons albums à avoir tourné sur nos platines ces derniers mois. Alors pour reprendre les choses d'un bon pas, je vous propose non pas une chronique musicale comme à l'accoutumée, mais plutôt une petite sélection d'albums qui m'ont accompagné ces derniers temps, à ne pas prendre comme une n-ème revue des meilleurs albums de 2011, mais simplement comme un cabinet de curiosités musicales récentes. Quant à l'ordre dans lequel ces albums sont présentés, il est essentiellement arbitraire et ne reflète pas nécessairement un ordre de préférence...

Du côté ambient et néo-classique

Roll the Dice - In Dust
Roll the Dice - In Dust
  1. Roll the Dice - In Dust [Leaf, 2011] : Second album du duo formé par Malcolm Pardon et Peder Mannerf, sorti sur le prestigieux label Leaf (le premier était sorti sur Digitalis). Il s'agit d'une ambient très riche dont la composition néo-classique vient se heurter avec bonheur aux tonalités résolument électroniques voire granuleuses. Une très belle surprise.
  2. Swod - Drei [City Center Offices, 2011] : Troisième album du duo germanique (d'où son nom...) qui propose une musique néo-classique mélodique et mélancolique principalement axée autour d'un piano mezzo forte à forte et de sonorités concrètes. L'album est un peu court mais il dégage une belle atmosphère.
  3. Biosphere - N-plants [Touch, 2011] : Nouvel album de Geir Jenssen, figure phare de l'ambient depuis le milieu des années 1990 et dont le talent n'est plus à démontrer. Une ambient assez classique et encore une fois très bien composée. On sera tout de même surpris par son aspect régulièrement concret, notamment sur ses morceaux aux rythmiques hip-hop, réussis mais un peu déroutants quand on a connu (et aimé) le Biosphere d'Autour de la lune.
  4. Vladislav Delay - Vantaa [Raster-Noton, 2011] : Un nouvel album mêlant ambient et musique expérimentale avec une incroyable richesse de sons et de composition. Vladislav Delay s'inscrit sur une ligne d'ambient de plus en plus pointue, aux frontières de l'electronica.
  5. Fennesz + Sakamoto - Flumina [Touch, 2011] : Le duo formé des très renommés Christian Fennesz, guitariste expérimental, et Ryuichi Sakamoto, pianiste et compositeur contemporain, nous propose un second album après le très remarque Cendre, déjà sorti sur Touch en 2007. Le résultat est un album très élégant mais se perd parfois un peu en longueur du haut de ses plus de 40 titres.

Du côté de l'electronica

Biosphere - N-plants
Biosphere - N-plants
  1. Alva Noto - Univrs [Raster-Noton, 2011] : L'artiste phare de Raster-Noton nous revient avec une electronica acérée et rythmée qui a, à mes yeux, su redonner la personnalité qui manquait un petit peu à ses dernières sorties. Un très bon album qui réconciliera probablement ceux qui, comme moi, commençaient à se lasser de l'artiste.
  2. Aoki Takamasa - Monad IX [Monad, 2011] : Le jeune artiste japonais s'étant fait connaître aux côté de Tujiko Noriko via son electronica sans concession continue sa lente exploration d'une musique aux frontières entre la techno club et l'electronica syncopée. Le résultat est d'une redoutable efficacité, mais à réserver à un public averti.
  3. Kangding Ray - Or [Raster-Noton, 2011] : Une belle sortie du jeune talent de Raster-Noton qui mêle agréablement rythme electro ternaires et nappes mélodiques avec une nette influence de l'electro des premières heures.
  4. Alog : Je reviendrai plus longuement une autre fois sur cet excellent duo composé de Dag-Are Haugan et Espen Sommer Eide (AKA Phonophani) et qui propose une electronica teintée d'acousmatique et de musique concrète. Un duo qui n'a pas eu d'actualité depuis 2007 et dont je n'ai pris connaissance qu'avec beaucoup de retard en fin d'année 2011 mais qui reste une des découvertes les plus intéressantes de l'année.
  5. agf : En réécoutant l'excellente compilation Clicks & Cuts Volume 3 (Mille Plateaux, 2002), j'ai été particulièrement attiré par un morceau de agf + Delay mélangeant electronica et chant féminin monocorde, façon Luomo mais plus electronica qu'electro. Après avoir creusé un petit peu, il apparaît qu'agf (AKA Antye Greie-Fuchs) est une artiste à part entière, ayant signé plus d'une dizaine d'albums depuis 2001. Sa musique expérimentale mélange electronica et poésie, le plus souvent avec brio. A suivre donc...

Du côté du dubstep

Zomby - Dedication
Zomby - Dedication
  1. Solitude - Volume 15 [autoproduit, 2011] : Il y a un peu plus d'un an, nous vous parlions de Solitude, un DJ talentueux qui se spécialisait dans ce qu'il appelle avec justesse l'ambient dubstep, à savoir un dubstep à la Burial, feutré et mélancolique. Ses mixes, il les diffusait discrètement via SoundCloud. La popularité gagnant (plus de 3000 followers à ce jour), il en est maintenant à son quinzième volume de la série Ambient Dubstep et à plusieurs dates européennes. Vous pourrez aussi découvrir un nouveau set en dehors de cette série, intitulé Solitude_Mix, qui développe un dubstep plus conventionnel...
  2. Scuba - DJ Kicks [K7, 2011] : Figure emblématique de Hotflush Recordings, spécialisé dans un dubstep d'inspiration house et club, Scuba rejoint le club très fermé des artistes ayant signé un DJ-Kicks, la prestigieuse série de mixes éditée par Studio k7 et censée représenter le meilleur du club actuel. Si il est impossible de ne pas mettre Scuba dans les artistes dubstep, je pense que l'adjectif qui va le mieux au mix resterait simplement club, mais au meilleur sens du terme.
  3. Zomby - Dedication [4AD, 2011] : Second album de l'artiste, Dedication est plus une succession fragmentaire et éclectique d'éléments musicaux mélancoliques et granuleux qu'un album à proprement parler. Il laissera parfois l'auditeur sur sa faim du fait de l'aspect inachevé de ses morceaux mais les fragments n'en sont pas moins superbes. Et puis il y a Natalia's Song, qui a fait frémir plus d'un auditeur... A noter que cet album a récemment été complété par le Nothing EP, toujours sur 4AD, qui reste dans le même goût.
  4. Burial - Street Halo EP [Hyperdub, 2011] : Ceux d'entre vous qui, malgré les accès chroniques d'inactivité dont il souffre, suivent le m:3 depuis quelques années, savent qu'il nous est impossible de parler de dubstep sans mentionner Burial. Alors je glisserai simplement qu'en attendant son Kindred EP dont la sortie est prévue prochainement, le Street Halo EP dont nous parlions en avril dernier tourne toujours dans nos platines.

Du côté du lounge et easy-listening

Amon Tobin - Isam
Amon Tobin - Isam
  1. Nicolas Jaar - Space is Only Noise [Circus Company, 2011] : Nicolas Jaar est devenu l'un des artistes électroniques les plus populaires ces derniers temps, notamment par le biais de ses nombreux remixes pour des grands noms de la house minimale. Et pourtant son album n'a que peu de choses à voir avec cette scène house. En effet, si cette dernière peut se ressentir dans les influences de tonalité ou dans le groove, Space is Only Noise est avant tout un album d'easy-listening très calme, et très réussi.
  2. Amon Tobin - Isam [Ninja Tune, 2011] : Si on ne présente plus Amon Tobin depuis de nombreuses années, on suit toujours avec intérêt ses sorties tant l'artiste a su se renouveler depuis la série relativement cohérente qui l'emmena de ses albums sous le nom de Cujo jusqu'à Out, from Outwhere. C'est à partir de A Foley Room en 2007 que l'artiste se met vraiment à explorer de nouvelles possibilités. Faisant suite à son morceau en duo avec Eskmo, Isam est ainsi une intéressante expérience baroque où se mélangent avec grandiloquence musique concrète et sonorités électroniques profondes. Il n'a en tout cas pas décidé de surfer sur la vague du dubstep comme on aurait pu le penser, mais il continue bel et bien à suivre son chemin, c'est tant mieux.
  3. Gonjasufi - MU.ZZ.LE [Warp, 2012] : Tout fraîchement sorti cette semaine, le nouvel EP de l'artiste que nous avions remarqué à la sorti de son album A Sufi and a Killer continue l'exploration de ce mélange entre hip-hop façon Anticon et rock psychédélique. Le résultat est au final un peu trop langoureux mais il y a de très bons moments.
  4. Tenniscoats - Totemo Aimasho [Room40, 2007] : Retrouvé au fond des bacs, cet album de folktronica japanisante avec d'excellents moments est un ovni musical charmant qui montre toute la diversité dont est capable l'excellent label qu'est Room40.

En attendant que l'on trouve le temps de vous faire partager d'autres découvertes, vous devriez bien trouver là-dedans de quoi vous occuper 😉 Bonne écoute !

Posté par greg

Co-fondateur du m:3. Amateur de musiques électroniques, en particulier de musiques minimalistes et abstraites. Toujours à la recherche de l'underground et opposé à l'idée même d'"industrie culturelle". Mathématicien le jour, DJ la nuit. Après avoir vécu dans la capitale des Gaules, de la France et au Québec, s'est exilé dans la Caraïbe pour cacher la fortune amassée grâce à ses recherches fondamentales et à ses concerts, il semble cependant miraculeusement absent des fichiers Offshore Leaks.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant