Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Sunshine Girls, de Stumbleine – Du dubstep au shoegaze

Posté le 17 avril 2013

Originaire de Bristol, UK, Stumbleine s'est bâti une solide réputation sur les réseaux musicaux ces dernières années à travers une demi-douzaine d'EP autoproduits. Il a signé depuis 2012 quelques sorties sur le label Monotreme Records, mais c'est son EP Sunshine Girls qui retient notre attention ce soir.

Faisant partie de ces productions transgenres résolument impossibles à catégoriser, Sunshine Girls se trouve à une improbable frontière entre future garage, easy-listening et shoegaze. Mais je ne peux m'empêcher de trouver un charme immense à cet EP pouvant aussi bien rappeler My Bloody Valentine qu'Akema.

Nous sommes certes loin de la complexité d'un Ryoki Ikeda mais il règne une simplicité et une sincérité dans l'univers musical coloré de Stumbleine qui ne peut que vous porter le sourire aux lèvres.

Un artiste à suivre de près sur

Posté par greg

Co-fondateur du m:3. Amateur de musiques électroniques, en particulier de musiques minimalistes et abstraites. Toujours à la recherche de l'underground et opposé à l'idée même d'"industrie culturelle". Mathématicien le jour, DJ la nuit. Après avoir vécu dans la capitale des Gaules, de la France et au Québec, s'est exilé dans la Caraïbe pour cacher la fortune amassée grâce à ses recherches fondamentales et à ses concerts, il semble cependant miraculeusement absent des fichiers Offshore Leaks.
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant


Leave a comment

Aucun trackbacks pour l'instant