Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Le grand livre des robots d’Isaac Asimov

Posté le 3 mars 2010

Des archives de magm3.com...
GrandLivreRobotsCet opus est composé de trois ouvrages de l'auteur: un recueuil de nouvelles, "Nous les robots", ainsi que deux romans formant une suite: "Les Cavernes d'Aciers" et "Face aux feux du soleil".

Au XXIème siècle, l'humanité est parvenue à construire des machines autonomes et pensantes, des robots capable de parler, entendre et bénéficiant de rudiments de réflexion grâce à leur cerveau positronique, dont la corporation U.S. Robots a l'exclusivité.

There Will Be Blood, de Paul Thomas Anderson

Posté le 23 novembre 2009

680

Article initialement publié sur magm3.com le 1er Mars 2008.

Serions-nous en train d'assister à une espèce de renouveau d'un genre qui était presque complètement abandonné depuis quelques années : le western ? La question se pose, à mon avis, si l'on considère que les frères Cohen ont décidé de le moderniser, et que le nouvel opus de Paul Thomas Anderson s'y déroule entièrement.

There Will Be Blood peut se traduire par "Ca va saigner", ou plus littéralement par "Il y aura du sang". Et effectivement, il va y avoir du sang.

Les monstres invisibles de Chuck Palahniuk. Du néo-gothique au néo-grotesque.

Posté le 20 novembre 2009

694Introduction

Dans Generation X (1991), premier roman de Douglas Coupland et manifeste d’une mouvance sociale qui connut ses heures de gloire aux Etats-Unis et en Angleterre durant la période d’angoisse postmoderne fin de siècle, voire de millénaire, des années 1990, le narrateur, yuppie trentenaire désabusé à la retraite et exilé volontaire à Palm Springs, médite sur les choix négatifs qui furent les siens et laisse échapper une remarque prophétique au sujet de certains prédateurs domestiques rôdant dans les arrière-cours des cliniques de chirurgie esthétique :

I look east over the San Andrea fault that lies down in the middle of the valley like a piece of overcooked meat. Soon enough the sun will explode over that fault and into my day like a line of Vegas showgirls bursting on stage. My dogs are watching, too. They know that an event of import will happen. These dogs, I tell you, they are so smart but they worry me sometimes. For instance, I’m plucking this pale yellow cottage cheesy guck from their snouts (…) and I have this horrible feeling, for I suspect these dogs have been rummaging through the dumpsters out behind the cosmetic surgery center again, and their snouts are accessorized with, dare I say, yuppie liposuction fat. (4)

The Caretaker

Posté le 17 juin 2009

Lorsque l'on sort un vieux 33 tours poussiéreux de jazz des années 20, le grain, les craquements mais aussi les mélodies évoquent un temps passé, une grandeur oubliée qui ne peut pas se départir d'une certaine mélancolie. Ces ambiances éthérées de vieille musique de bals, emplies de craquements ont déjà envahi les bandes sons de nombreux films et de nombreux jeux vidéos.

Là où un archiviste chercherait à retravailler le son pour retrouver le son

The Caretaker

The Caretaker

d'antan, The Caretaker a pris le parti de magnifier les craquements, les pertes de fréquences, les souffles sur des morceaux originaux des années 20 et 30. De plus, The Caretaker ne se contente pas de revenir aux morceaux passés sans apporter un regard nouveau. Là où ces morceaux se voulaient entraînants ou joyeux, on ne percevra que de la tristesse et de la mélancolie. La où les artistes de l'époque voulaient installer une ambiance feutrée, on se trouvera dans une atmosphère grinçante, parfois sinistre.

Chez The Caretaker, tous les morceaux ont un côté déglingué, comme si le tourne-disque ne tournait plus tout à fait régulièrement, si sa tête de lecture était parfaitement empoussiérée. Son oeuvre n'est pas sans faire penser à certains travaux de Philip Jeck et Janek Schaeffer, peut-être même certains y retrouveront l'ambiance des premiers Amon Tobin mais les rythmes en moins. Car il ne faut pas s'y tromper, la musique de The Caretaker est parfaitement minimaliste, ambient, sans le moindre rythme, parfois noise mais quasiment toujours feutrée.

Avant de vous délecter de la dernière sortie en date de l'artiste Persistent Repetition of Phrases sorti sur le label New-Yorkais Installsound qui a été élu meilleur album de l'année 2008 par le prestigieux magazine Wire, vous pouvez découvrir un enregistrement live d'une installation à Londres en libre téléchargement.

Vous trouverez aussi des morceaux sur la page  myspace de l'artiste.

m:3 : de l’ancienne à la nouvelle version

Posté le 17 juin 2009

Le m:3 a fait peau neuve ! Finie l'interface maison, le m:3 rentre, avec quelques années de retard, dans l'ère du blog. L'idée de cette nouvelle structure étant de s'affranchir des anciennes rigidités imposées par le  précédent système. Pour cette raison, vous ne retrouverez pas dans cette nouvelle version toutes les chroniques accumulées depuis de si nombreuses années sur les anciennes versions.

Néanmoins, nous laissons les archives disponibles pour ceux qui cherchent d'anciens articles.

Nous avons aussi créé une rubrique Archives dans laquelle nous posterons de temps à autres d'anciens articles qui, ou bien redeviendront au goût du jour, ou bien à propos desquels nous aimerions nous ré-exprimer.

Bonne navigation sur cette toute nouvele version !