Magm3 guide informel de nouvelles cultures depuis le siècle dernier

Escape from Tomorrow, de Randy Moore

Posté le 6 mai 2014

Escape From Tomorrow (dr)Jim (Roy Abramsohn), père de famille entre deux ages, apprend qu'il est licencié la dernière matinée de ses vacances à Disney World, en Floride, avec sa femme et ses deux enfants. Pourtant bien décidé à ne pas troubler sa famille avec cet évènement et à passer une journée aussi agréable que possible, sa santé mentale vacille progressivement... De régressions en hallucinations, bascule dans une réalité alternative, où il ne cesse de croiser les deux même adolescentes françaises qui le séduisent petit à petit, où le "monde merveilleux de Disney" se fissure pour laisser place à un odieux réseau de prostitution et de manipulations mentales.

The People vs. George Lucas, de Alexandre O. Philippe

Posté le 19 décembre 2013

The_People_vs._George_LucasJe tombais récemment sur un commentaire de Notch, créateur du jeu vidéo Minecraft, sur l'existence supposée d'un personnage dans son oeuvre. Ce personnage, Herobrine, serait un hommage que l'auteur aurait voulu rendre à son frère mort. Problème: Notch n'a pas de frère mort, et ce personnage n'existe pas. Des centaines de vidéos truquées émaillent Youtube (et autres), toutes prétendant apporter la preuve de l'existence de ce personnage, en fournissant des protocoles d'invocations tous plus farfelus les uns que les autres. Le commentaire est assez éloquent: "Le truc à propos d'Herobrine est fantastique et effrayant à la fois. Cela montre clairement le peu de contrôle qu'un créateur a sur sa création" ("The Herobrine stuff is awesome and kind of scary at the same time. It really shows how little control a content producer has over the content.").

La solitude des nombres premiers, de Saverio Costanzo

Posté le 19 juin 2011

Affiche du filmAlice et Mattia sont socialement inadaptés. Solitaires, ils demeurent chacun traumatisés par un évènement au cours de leur enfance. Leurs chemins se croisent au collège, alors qu'ils essuient des railleries incessantes de leurs camarades, et c'est tant bien que mal qu'ils construisent une partie de leur vie ensemble sans jamais pour autant se trouver vraiment. Mattia finira par trouver un refuge dans l'immatérialité des mathématiques dans lesquelles il excelle, Alice dans la photographie.

Mammuth, de Benoît Delépine et Gustave Kervern

Posté le 14 juin 2011

Je l'avoue sans problème aucun, voir un film de Benoît Delépine et Gustave Kervern me demande toujours pas mal de préparation. J'aime bien ce qu'il font, de Groland à Louise Michelle, j'aime bien; Simplement je pense qu'il faut être dans l'esprit, être prêt à en prendre plein la tronche, à affronter un humour à l'acide qui n'hésite pas à aller très loin, être prêt à accueillir à peu près tout sans coup férir, pour la simple raison que les deux compères sont capables dudit tout. Mammuth n'échappe pas à la règle.

The Tree of Life, de Terrence Malick

Posté le 22 mai 2011

Cinquième long métrage d'un réalisateur devenu incontournable depuis The Thin Red Line en 1998, The Tree of Life marque un nouveau pas de Terrence Malick vers un cinéma contemplatif et esthétisant. Le film nous relate l'histoire de Jack O'Brien (Sean Penn), un quinquagénaire qui, une trentaine d'années après le décès de son jeune frère, est touché par la grâce divine et se voit vivre une expérience mystique intense, changeant son rapport au monde. Mais la caméra du réalisateur n'est pas tant braquée sur l'époque où a lieu cette révélation que sur l'enfance que cet homme a partagé avec son frère, tiraillé entre l'autorité implacable de son père et la bienveillance sans faille de sa mère, caractères qui vont marquer sa vie entière.